mercredi 16 novembre 2011

Petits Formats à Collect' Arts



Depuis le 4 novembre dernier et jusqu'au 31 décembre prochain, la galerie Collect'Arts à Corte expose 181 œuvres « petits formats » permettant au visiteur de découvrir ou de redécouvrir 22 Artistes de renom.Les couleurs et les lignes épurées de Jean-Charles FABIANI côtoient ainsi les dessins au crayon et aquarelles de Jacques PIERSON, les abstractions « matérielles » de TOMASINI semblent témoigner d'une mémoire collective dont se repaissent avec délectation les paysages marins et les fleurs majestueuses de Dany MARIE dont l'intensité et la composition géométrique rappelle à la fois le maître qu'est FONDEVILLE, et laissent transparaitre une sensibilité à fleur de peau et une passion artistique non feinte . Les personnages de Béatrice TOZZI eux, racontent chacun leur histoire et semblent contempler les merveilles révélées par Paul MARIANI qui sous ses traits dévoilent des paysages insulaires ,oubliés ou non d'ailleurs, baignés d'une lumière à la VERMEER et offrant une profondeur et une dimension où le regard du spectateur se perd en même temps que sa mémoire le replonge dans sa corsitude exacerbée. Les œuvres d'Anna GRAZI intrigueront certainement celles étonnantes du plasticien Daniel GUALANDI qui y découvriront une impression de sérénité, d'éternité d'intemporelle et pourtant de patiné par l'Etant et la revendication de ce qu'elles traduisent. Les « petits formats » de MARBLO et de Pierre SGAMMA dévoileront « leur air de cousinage » à qui sait regarder et rappelleront au besoin que le premier côtoya les plus grands maîtres contemporains : PICASSO et KANDINSKY, et que le second appris beaucoup de son mentor.Les bonhommes ou les paysages de Jean-Luc ROSSI , bien que traduisant son propre monde d'expression rejoignent quelques part la folie créatrice de Jean-Luc TRICOT sculpteur,créateur de bijoux et artiste peintre de renommée internationale.Les bronzes et les nus de Corinne VUE paraissent brusquement pris d'une soudaine pudeur face aux personnages toujours plus extraordinaires d'André COLONNA. Les paysages insulaires de Jean-Claude ALBERTINI contrasteront certainement avec celles de Monique FAILLARD et interrogeront les œuvres « triangulistes » de Joseph ZANNI pour tenter de comprendre comment elles ont été conçues . Celles de Maurice MARTINEZ entraineront les pigments surprenants de Marie-Françoise PULICANI dans un voyage à New York. Les couleurs de ZACCHI trancheront certainement avec les voluptueuses créations de Christian LONGINOTTI drapées de noir et blanc et mises à l'index par certaines œuvres de Paul JOUAN dont les personnages ne seront pas sans rappeler ceux de François ANTON.

Des « petits formats » entourées de créations coutelières en pièces uniques de Laurent Bellini , de bracelets forgés d'Elsa FANTINO, de bijoux d' ALBO et d'EVELYNE'S CREATION.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pages